• Accueil
  • > Humeurs
  • > Qu’est-ce que ça doit être chiant, d’être de gauche !!!

Qu’est-ce que ça doit être chiant, d’être de gauche !!!

Une pause blogosphèresque me conduit par hasard sur le blog de Clémentine Autain – Vous savez ? celle dont on a un peu parlé ici et ailleurs à une certaine époque pré-Sarkozienne… – Je jure en passant que cette étrange visite est bien arrivée par hasard, puisque c’est en faisant glisser ma souris sur la longue colonne des signets « blogs » de mon navigateur, colonne qui ne cesse de s’agrandir et qui rassemble maintenant un nombre inimaginable de trucs que je ne lirais jamais plus, même les soirs de grande déprime, que je suis arrivé sur le dit blog.

Sans doute attiré par le charme indescriptible qui se dégage des quatre petites photos d’elle dans la colonne de gauche (normal me direz-vous), je lis le premier article.

D’après l’article en question, les dernières activités de Clémentine se résument à :

• « Faire » plusieurs débats (non, pas « participer à », « faire »), dont un qui vraiment dû être passionant, sur le « service public de la petite enfance », débat dans lequel notre chère Clémentine était invitée par Attac 14ème, et dans lequel quelques « professionnelles du secteur » se proposaient d’établir « un véritable diagnostic et des propositions radicales tenant parfaitement la route ». Il paraît qu’elles n’ont pas trouvé la recette magique de la « mayonnaise collective », mais que ça viendra …. Géniaaal.

• Se réjouir de voir Annick Coupé (Solidaires), remplacer Marc Blondel (FO) devant François de Closets et Christine Ockrent. Le thème du débat portait apparemment sur le trop-plein de fonctionnaires, sujet qui est sans doute à l’homme (ou à la femme) de gauche ce que l’hostie est aux cathos et la bière aux supporters du PSG.

• Attendre samedi prochain avec impatience pour rejoindre les « forces progressistes » au Gymnase Japy (Paris 11ème) et « donner de la voix contre la franchise médicale ». C’est un rendez-vous important dit Clémentine, alors, ne le loupez pas ! Moi, si je passe sur ce coup-là, c’est seulement parce que je serai peut-être encore loin de Paris ce week-end. Vous me raconterez, hein ?

• Lire des trucs passionnants pour « repenser le rapport réformes / révolution – et – mettre en perspective nos luttes de nos enjeux de recomposition à gauche » (sic).

Dans les bouquins à ne pas louper, on trouve le chef d’œuvre de Roger Martelli (Refondations, paru chez Regards, 9 euros) – bon, il faut dire que Martelli et Autain sont cofondateurs de Regards et qu’un petit coup de pub gratuit, c’est pas seulement pour ces foutus capitalistes, hein ? -, le merveilleux essai de Jean-Luc Mélenchon (« En quête de gauche », paru chez ? – on ne va quand même pas faire de la pub pour les concurrents, hein ?) -, qui offre paraît-il une conclusion « sans détour » sur la nécessité d’une « nouvelle force à gauche » (Ah bon ….). J’en passe, et non des moindres.

• S’impatienter de pouvoir trouver rapidement « la recette, la méthode, la date d’accouchement de la nouvelle force ». Le moins que l’on puisse dire, c’est que le petit ne sera pas prématuré. Ce que l’on peut espérer, c’est qu’il ne sera pas autiste.

Alors, je re-regarde les petites photos de la colonne de gauche :

clem.png

• Sur la première, Clémentine tente de sourire. Une esquisse de tentative de charme apparaît presque sur son visage. Style : « tu vois, même les militantes de gauche peuvent séduire quand elle le veulent bien ».

• Sur la deuxième, à droite de la première, Clémentine se gratte les cheveux en souriant, un petit sourire niais qui pourrait presque la faire passer quelqu’un de cool et de réfléchi. Une militante, ça réfléchit ??

• La troisième photo, au-dessous de la première, est de profil, et regarde vers la droite (sait-on jamais ?) et Clémentine est moche. On passe sur celle-là.

• C’est la quatrième photo qui m’intrigue le plus, celle qui est à droite de la troisième et donc au-dessous de la deuxième : après les activités que je viens de décrire, comment peut-on encore essayer de prendre cet air condescendant ? L’air de celui (ou celle) qui a un vrai message à faire passer, quelque chose de vraiment important à dire ?

Moi après deux jours de l’activité type du militant de gauche, je me coucherais avec une bonne bouteille de champagne, une grosse boîte de préservatifs, une blonde effervescente (ou une brune, ou une rousse…), et je penserais à ces pauvres gars qui font rien que de vouloir reconstruire le monde à coup de manifs et de manifestes.

Les pauvres …..

PS. Bon, j’allais encore oublier le lien

http://clementineautain.fr

Voilà, c’est fait.

66 Réponses à “Qu’est-ce que ça doit être chiant, d’être de gauche !!!”


1 2 3 4
  • Non mais les supporters du PSG ne boivent pas que de la bière ; faut pas exagérer non plus !

    D’ailleurs j’ai croisé Clémentine Autain, jeudi dernier, dans, ça ne s’invente pas, une boutique bio de paris village… Et bien pour une fois, j’ai trouvé qu’il y avait une grosse différence entre sa tête à la télé et sa tête en réalité ; beaucoup moins charmante vue en plan rapproché ; on comprendrait presque qu’elle soit féministe !

  • lol !
    oui mais tu n’es pas militant de gauche et tu as dit que le champagne c’était pour tout le monde pour fêter le retour de Tatianus. :)
    au fait, « l’accouchement de la nouvelle force », c’est Ségo qui est censée porter le bébé ? parce qu’elle est en travaux pour l’nstant alors c’est pas gagné… ;)

  • Mais cher Halio, tu as trouvé dans ton dernier § quelques-uns des éléments qui font qu’il n’est pas si chiant d’être de gauche !

    Sinon je reviens sur le com de Coincoin :

    Permets cher ami que je m’interroge sur le  » d’ailleurs  » que tu emploies semblant établir un lien entre l’aviné de Boulogne et Clémentine. Cette dernière aurait-elle été vue frappant sauvagement un Marseillais ?

  • Tatianus,

    Ah bon, ils font ça à gauche aussi ? Et zut ! Moi, je croyais qu’il existait encore quelques privilèges….

  • Mais à quoi servent les manifs sinon à ramener de jeunes revendicatrices rousses dans son lit, et leur proposer champagne et préservatifs ? Tu ne t’imagines quand même pas que nous, le bon peuple de gauche, sommes naïfs au point de croire que ces démonstrations de rues conduisent à quoi que ce soit d’autre. D’ailleurs, le bon Raffa nous avait mis les points sur les i à ce sujet.

  • Tatianus,

    Me voici donc rassuré sur la clairvoyance d’une partie du bon peuple de gauche… Tiens, à propos, pourquoi ne parle t’on jamais du bon peuple de droite ? Ce serait rigolo, non ?

    Bon, à demain les djeunes …

  • Cher Tatianus

    Le « d’ailleurs » est un « par ailleurs », qui marque non pas un lien de connivence entre les louables et amicaux supporters de l’équipe magique – autrement appelée le PSG – et Clémentine Autain mais plutôt l’abord d’un autre aspect du post d’Halio.

    Néanmoins je m’interroge : pourquoi une rousse?

  •  » Le bon peuple de droite  » ? Deux oxymores en cinq mots, c’est fort.

  • Cher Gai Lulu

    Tu me rassures, j’ai cru qu’on allait nous sortir une idylle entre Clémentine et Jamel ou Lorent Deutsch.

    A part ça, à nous les petites Anglaises ! De plus, les taches de rousseur qui, il faut bien l’avouer, sont plus fréquentes chez les rousses m’évoquent la jeunesse et sont un peu ma fontaine de jouvence à moi.

  • Jean-Baptiste Camille Kléber Bourgoin

    C’est excitant une rousse. Ça brûle, et ça à souvent beaucoup de cheveux bien frisés.

  • J’apprends par wikipedia que « Boticelli et nombre d’autre peintres italiens de la Renaissance prenaient … pour modèle des femmes rousses ou d’un blond vénitien. » « La rousseur est l’une des caractéristiques ainsi qu’un véritable canon de beauté pour la peinture de cette époque », ajoute wikipedia.

    Je crois aussi me souvenir que le dénommé Grenouille, dans « le Parfum » de Suskind, avait une prédilection pour les rousses, dont il considérait l’odeur avec plus que de la délectation.

    Et puis, pourquoi pas une rousse ? Zut quoi. En tout cas, c’est mieux qu’une manif, non ?

  • Gai-Lulu,

    Ta sensibilité de supporter du PSG est admirable. Excuse-moi de l’avoir titillé …. :)

  • Hum. Mais les roux, si je me rappelle mes cours de collège (aie !), ce sont des bruns qui ont foiré au démarrage, non ? Enfin bref peu importe, je sens que je dis des conneries.

    Oui Botticelli (qui était blond, fait rare pour un génie… ;-) ) considérait que les blondes et rousses c’était mieux, d’où le nombre élevé de cheveux jaunes chez lui. Mais plus fondamentalement, Botticelli peint des femmes blondes parce que le jaune est symbole de spiritualité et de transcendance par rapport au monde ; or, les femmes qu’il peint sont souvent plus des symboles que des êtres réellement incarnés ; d’ailleurs il les peint comme des silhouettes parce qu’elles n’appartiennent pas au monde, elles n’ont aucune épaisseur, aucune consistance parce que ce sont des esprits. D’où le jaune.

    Bref, vive le PSG !!!!

  • Gai Lulu,

    Les femmes « n’appartiennent pas au monde », « n’ont aucune épaisseur » …

    Je sens que ça va jaser ici d’ici peu.

  • Et la première qui tente de rattraper le coup en citant l’autre aspect soulevé par Gai-Lulu (« ce sont des esprits »), me copiera cent fois : « je ne dois pas intervenir dans une discussion reservée aux hommes, aux vrais, et à eux seuls ».

    Non mais …

  • Taisez-vous femelles ! Chut, chut, mais chut voyons !

  • Le problème, cher gai-lulu, c’est que pour une fois, elles semblent obéir….

  • Nan, rien que pour faire rougir Gai lulu, je crie mon désaccord devant son machisme de mauvaise foi.

  • Et pas devant le mien ?

  • Oui, cher Halio, nous avons là un « problème » comme tu dis si bien mais heureusement Camille t’a entendu et elle a parlé. Que serait en effet une mâle interdiction si les femelles la respectaient ! Non il faut l’épreuve de force, la transgression, il faut que l’homme puisse éprouver sa force coercitive face à la femme pleine de hoquets contestataires. Une femme d’emblée soumise, voilà qui est abominable car l’homme ne peut y faire l’épreuve de sa force (ou alors la femme doit lui faire comprendre que sa soumission est un moyen de mieux le contrôler en douce). L’immédiat est ravageur pour la certitude virile…

    Camille eut une velléité protestataire, nous parlâmes, et elle se tut. Savourons modestement notre légitime et prévisible victoire.

1 2 3 4

Laisser un Commentaire




plaisanceflorent |
Enaland |
Blog Star Vintage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Linguistique & Mobilisa...
| Les Anciens de l'ENI Zaghou...
| La solution comptable